Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mon blog à moi que j'ai
  • Mon blog à moi que j'ai
  • : J'ai 46 ans, je suis Conseillère municipale de Sèvres (92)et fut conseillère régionale d'Ile-de-France (2004-2010). Je suis membre d'Europe Ecologie Les Verts.
  • Contact

Sites que j'aime

Recherche

Vidéos à voir !

25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 01:50

 

On ne serait certainement pas venus jusqu'ici pour admirer des choses semblables à celles que nous avons chez nous.

 

Tout d'abord, il faut s'habituer au fait que tout ne tourne pas comme chez nous : ils roulent à gauche (et en vélo, les premiers jours demandent de la concentration) et les serrures des portes fonctionnent "à l'envers". On a donc un peu toujours la tête en bas !

 

Ensuite, il faut s'habituer à un certain ordre dans la vie de tous les jours : tout est polissé, aucun déchet par terre, pas l'ombre d'une poussière. Nous croisons des gens qui balayent les feuilles d'arbre un peu partout (sur les trottoirs, dans les jardins des temples). Les chauffeurs de taxi sont en uniforme et portent des gants blancs. Même chose pour les chauffeurs de bus auxquels on rajoute une casquette.

 

Le moindre petit chantier exige qu'au moins une personne (en uniforme aussi) se tienne devant pour réglementer la circulation et éviter un accident aux piétons. Idem pour les sorties des grands parkings.

 

Côté circulation, les grandes artères sont chargées, mais le Japonais semble patient et ne klaxonne que rarement. Il existe beaucoup de petits parkings (de quelques places) aménagés entre les constructions ou dans des impasses. D'autres rues sont super calmes et permettent de faire du vélo en toute tranquilité. Sinon, on roule sur les trottoirs en faisant marcher de temps à autres la sonnette pour avertir les piétons. Pour garer les vélos, c'est parfois sportif, car c'est interdit dans certains secteurs. On a alors recours à des parkings à vélo payants.

 

aP1100068

 

  La politesse, légendaire, est de mise. On multiplie les courbettes en disant bonjour, merci, au revoir. Les employés saluent leur lieu de travail (ou alors leurs clients ?) en quittant leur poste. On se dit merci quinze mille fois. On nous montre à chaque fois la somme à payer sur la caisse (le gajin ne parle forcément pas japonais) et on calcule devant nous la monnaie à rendre.

 

Côté campagne électorale, là encore, c'est différent. Quelques affiches sur les murs qui ressortent beaucoup, puisqu'ils ne sont absolument pas envahis de pub. Et des camionnettes qui parcourent les rues avec des hauts-parleurs pour- on l'imagine- vanter les mérites des candidats.

 

aP1100397.JPG

 

Et puis un peu partout des distributeurs de boissons parfois étranges.

aP1100031.JPG

 

Chaque quartier possède sa boulangerie française. Boulangeries, restos, traiteurs français bien plus présents que Mac do et on ne va pas s'en plaindre.

 

A l'entrée des maisons, des temples, on laisse ses chaussures à l'entrée.

 

Et enfin, vous vous y attendez : quelques lignes sur un lieu utile plusieurs fois par jour...les toilettes. Elles sont toutes équipées électroniquement. Dans les lieux publics, type centre commercial, on peut mettre de la musique. Ailleurs, le tableau de bord est digne d'un cockpit d'avion.Les nôtres sont d'un raffinement exquis puisque lorsque l'on déclenche la chasse d'eau, se déclenche aussi un robinet d'eau lave-mains situé sur la chasse d'eau. Les toilettes traditionnelles sont elles munies d'un mode d'emploi, car elles sont un peu déroutantes.

 

aDSCN1207.JPG

 

aP1100374

Partager cet article

Repost 0
Published by Catherine Candelier - dans moi je...
commenter cet article

commentaires